DAVDSI

Bon, tout d’abord, je pense que cette loi a du bon, du moins par rapport à la licence globale : je ne vois pas en effet pour quel raison l’on devrait tous payer une licence, y compris si l’on ne télécharge pas… comme nous le faisons sur les CD. Ceci évite par le fait une licence sur le téléchargement ou l’upload qui reviendrait à ce que je paye des auteurs compositeurs que je n’écoute pas pour vous diffuser ces quelques lignes sur ce site !
Ce système reviendrai à ce que je dénonce dans la taxe sur la copie privée à savoir que l’enregistrement de données resultant d’un travail bénévol (comme l’est une distribution GNU / Linux par exemple) se traduise en un dont auprès d’artistes déjà riche et qui ne font pas grand chose gratuitement. Bref c’est imoral. Etendre ce système aux connexion internet revient à payer des droits d’auteur à d’autre sur mes emails, les articles que je met à disposition au travers de ce site, mes cours… bref ma propre oeuvre.

Enfin, heureusement cette nouvelle loi ne va pas en ce sens et c’est une bonne chose. La lois DADVSI nous promet donc des prunes sur mesures pour les méchants pirate voleurs de droit d’auteur, pour peu qu’ils soient pris sur le fait. Alors, ma question est, comment prouve-t-on que l’internaute est fautif ??

  • On condamne tous les utilisateurs de P2P : seul hic, le P2P, même s’il est associé aux mp3 et divx sert aussi de système d’echange de distributions linux par exemple … ca ne marche donc pas
  • On met des fichiers à disposition et l’on attend que les Internautes les téléchargent pour les pieger. Pourquoi pas, mais la mise a disposition est un délit, à partir de celà ca pose un problème. Par ailleurs, il sera difficile de prouver que l’Internaute savait ce qu’il téléchargait puisque le nom n’a que peu de valeur dans le domaine du P2P. Et par ailleurs, les reseaux type freenet ont résolu se problème depuis longtemps : tout fichier est copié en diférent point du réseaux et téléchargé depuis ces points sans que celui qui héberge le fichier n’ai la moindre idée de l’avoir … bref, pagaille juridique en perspective.
  • Enfin, il est toujours possible de mettre des sondes sur le réseau pour analyser tout ce qui passe … bonjour les libertés publiques

Bref, la loi est juste… mais juste inaplicable de façon égalitaire, ca restera sans doute un piège à con qui attrapera dans ses filets quelques internautes égarés.

Ca c’était pour le coté téléchargement, pour ce qui est de la mise à disposition, c’est autre chose : il est en effet plus simple de savoir qui met quoi sur le réseau P2P classique, mais comme je l’ai dit les solutions rendant tout ceci anonyme existent dejà. Et de toute façon, la loi Française s’arrêtera aux limites de nos frontières, la musique est internationnale, les films souvent issus d’autres pays francophone. Je ne m’attends pas vraiment à une rarification de ce que l’on trouvera sur Internet.

Enfin, il y a les auteurs de logiciels de P2P à enfermer immédiatement, ces PIRATES, Ces HACKERS (messieurs, le hacker n’est pas un hors la loi mais au contraire un gars bien qui veille à notre sécurité et fait progresser l’informatique en général …). Bref, tout ces gens qu’il faut arrêter. A commencer pas Skype, voix sur IP en P2P par exemple… les exemples sont nombreux ..; où comment dire que la meilleur arme contre la copie serait tout simplement de supprimer les ordinateurs… L’idée a raison d’exister mais son existance n’a aucun sens, la jurisprudence s’en rendra sans doute compte : l’usage malveillant d’un outil ne rend pas son concepteur responsable. Je m’explique, on ne poursuit pas un armurié donc l’un des produit à bléssé une personne mais bien celui qui s’en est servi.

La dernière phase de cette loi concerne les DRMs, ces petits bouts de code permettant de vous autoriser à accéder à la musique ou au film que vous venez d’acheter. Ils représentent de multiples risques : vous tracer et suivre ainsi l’usage que vous faite de l’oeuvre : qui écoute quoi, à quelle heure … Vous écoutez Marylin Manson le matin au reveil … Ne seriez vous pas un tueur psychopat en puissance ? si en plus vous avez regardé tueur né dans les 5 dernères années alors gaffe !
Mais il n’y a pas que celà, avec les DRM, ne pourront lire vos film / musique que des lecteurs autorisés, Linuxien, Macistes, attention, si le grand marché ne vous reconnait pas comme un cible potencielle, vous voila menacé par la fracture culturelle !! Certe la loi indique que vous avez le droit de contourner le système si vous ne pouvez faire autrement (il me semble). Que cela signifie-t-il si je n’ai pas installé les outils adéquats ou s’ils n’existent pas …. compliqué à mettre en oeuvre d’autant que dans tous les cas on risque une amende pour avoir regardé un DVD que l’on a acheté… fort non ?

Alors que faire ? Franchement je ne sais pas trop, mais malgrès toutes ces questions en suspent et le fait que je reste très dubitatif sur la mise en oeuvre, il me semble que le compromis choisi est pas mal… DRM en trop, car si les lois précédentes sont appliquées les DRM ne sont d’aucune utilitée.

Il me reste donc enfin une dernière question : maintenant que la copie est illicite, que le droit de copie privé est restreint et numériquement protégé, pourquoi continuons nous à payer la taxe sur la copie privée qui ne se justifiait que par les pertes (lol voir précédent article) duent au P2P.
Cette loi acquise, la taxe doit être remise en cause immédiatement ! Et je suis sûr d’une chose, dans ce cas, les grands perdant de DADVSI seraient enfin les Majors.

This entry was posted in My life. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.