Le piège du 2efsck au demarrage des VM

L’histoire commence sur un retour de week-end où mon serveur de VM est en vrac, après un reboot la VM principale ne démarre plus restant bloquée sur une ligne sans signification particulière…
Qu’a cela ne tienne, virtualisation oblige, je peux repartir sur d’ancien backup de la VM et celle-ci repart mais demande quelques reconfiguration (backup un peu vieux) et à chaque reboot de ces VM … crash ! identique et tout autant mystérieux.
Il me faudra 24h et un certain nombre de réinstallation et reconfiguration de VM pour percer le mystère de tout cela : un simple disque demandant un e2fsck avec réparation (et demandant donc un login root en console). Comment ai-je pu manquer cela dans la console !!! et bien c’est très simple, maintenant la console texte n’affiche plus les messages important … il faut se référer à la console graphique accessible par VNC … mon dieu que le modernisme est déprimant !
Bon, deux choses que j’ai apprises hier : la console graphique Xen est accessible avec vncviewer sur l’IP 127.0.0.1 et le port 5900+N où N est l’ID de la VM (plus ou moins en fait). Ensuite, pour éviter d’un disque soit checké au démarrage du système (et donc mette la grouille comme ca) il suffit de mettre à 0 le dernier des digit qui est sur la ligne correspondante dans le fstab.
Note complémentaire d’explication : mes VM backupée démarraient tant que je n’avais pas recopié mon fichier fstab faisant état de ce disque corrompu à mounté. Et seconde note complémentaire, si le système a décidé qu’il y avait un système à checké alors que le périphérique est débranché… et bien il va demander aussi de se loggué en route pour reparrer ce disque qui n’existe pas !

This entry was posted in My life. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.