Critique gastronomique d’état

“En visite dans une brasserie clermontoise le 30 juillet, Hervé Novelli en a appelé aux «guides qui actualisent leurs commentaires sur Internet, afin qu’ils signalent telle ou telle spécificité liée au contrat d’avenir dans chaque restaurant». ”

http://www.mediapart.fr/journal/france/300709/baisse-de-la-tva-une-opportunite-manquee-pour-la-restauration

Mr Novelli, me sentant concerné par votre commentaire, mais nos guides n’ayant pas pour vocation de relayer le respect du contrat d’avenir mais plutôt de juger de la qualité des produits et service, j’ai peur que nous ne puissions pas remplacer vos services. Par ailleurs dénoncer qu’un patron ne respecte pas ses engagements contractuels peut être assimilé à de la diffamation tant il nous est impossible de prouver qu’au delà de la baisse de la TVA, il n’y a ni investissement, ni revalorisation des salaires. La critique gastronomique n’est libre que pour ce qui est dans l’assiette, le reste est très délicat, surtout depuis que votre gouvernement souhaite allonger le délai concernant la diffamation sur Internet.

This entry was posted in My life. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.